Forum du magazine Keltia
Bienvenu(e) sur le Forum de Keltia Magazine




 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Accés au site de Keltia
Page Facebook
Google + Keltia
Navigation rapide
 Culture moderne
   Agenda
   Musique
   Voyages
   Sports

   Histoire
   Artisanat
   Traditions

Amis et Partenaires

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Projet BD Cuchulainn
Sam 24 Juin 2017 - 8:25 par carantia

» Trophé Ronsed Mor 2017
Mer 10 Mai 2017 - 5:50 par carantia

» Keltia n° 42 est paru !
Sam 6 Mai 2017 - 7:36 par carantia

» Suivez nous au Pays des Contes avec Remy Cochen
Jeu 4 Mai 2017 - 9:33 par carantia

» Découverte d'une nécropole en Angleterre de La Tène
Dim 26 Mar 2017 - 6:57 par carantia

» PALEO YOGA /-2500/+1200
Mer 8 Mar 2017 - 14:05 par basulos

» Les Derniers Trouvères
Lun 6 Mar 2017 - 12:15 par carantia

» Printemps littéraire d'Erdeven - Contes & légendes de Bretag
Dim 26 Fév 2017 - 13:05 par carantia

» Conférence Jean-Paul Savignac à Erdeven (56), le 25 février 2017
Dim 26 Fév 2017 - 10:45 par carantia

» Conférence de Bernard Sergent à Paris, le 27 février 2017
Jeu 16 Fév 2017 - 7:00 par carantia

» Keltia Magazinbe n° 41
Dim 5 Fév 2017 - 14:12 par carantia

» Les fermes gauloises de Kervouyec (Quimper / Finistère)
Dim 15 Jan 2017 - 9:47 par Catusagios

» La ferme gauloise de Vitré
Dim 15 Jan 2017 - 9:45 par Catusagios

» Le livre de la jungle en breton !
Mer 4 Jan 2017 - 8:27 par carantia

» AFC du Pays Vénète
Lun 2 Jan 2017 - 7:49 par carantia

» Stand AFC du Pays Vénète au Marché de Noël d'Erdeven
Jeu 15 Déc 2016 - 16:59 par carantia

» La Bretagne menacée par des projets de forages miniers !!!
Mer 14 Déc 2016 - 17:10 par carantia

» "Les Plantes sacrées dans l'Imaginaire celtique", Pascal Lamour
Sam 10 Déc 2016 - 17:31 par carantia

» Elections Bretonnes pour le Parlement de Bretagne
Mer 30 Nov 2016 - 8:03 par carantia

» Pétition pour Alesia
Mar 15 Nov 2016 - 7:12 par carantia


Partagez | 
 

 Quand les Celtes extrayaient du sel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Catusagios
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1045
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Quand les Celtes extrayaient du sel   Sam 1 Aoû 2015 - 7:24

Quand les Celtes extrayaient du sel


Il y a 2 500 ans, la vallée de la Seille, en Moselle, aujourd’hui paisible et champêtre, grouillait d’activité : une exposition locale qui se tient jusqu’au 1er novembre retrace la vie du plus important centre d’exploitation du sel à l’époque celtique en Europe.


Un débris de barre de fourneau par-ci, un fragment de cale de moule à sel par là : aux abords du village de Marsal (Moselle), entre vergers et pâturages bucoliques, les déchets en terre cuite des anciens ateliers de sel de l’âge du fer affleurent toujours, rougeâtres, en surface. « Les ateliers s’étendaient sur 10 km le long de la Seille, en discontinu. Les accumulations de déchets de production forment des sortes de terrils dans le sol, jusqu’à 12 m de hauteur » , explique Laurent Olivier, conservateur en chef du patrimoine en charge du département d’archéologie celtique et gauloise au musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye.

Le volume total de ces déchets, appelés « briquetage », est estimé à environ 3,5 millions de mètres cubes, « soit une fois et demie la pyramide de Khéops » , souligne Laurent Olivier, qui dirige des fouilles à Marsal depuis 2001. La production se faisait à une échelle « quasi industrielle » dans la vallée, avec des milliers de tonnes de sel par an aux VIe et Ve siècles avant Jésus-Christ, puis entre 10 000 et 20 000 tonnes à l’époque gauloise, grâce à des techniques améliorées, selon l’archéologue. Entre 2 000 et 5 000 personnes y travaillaient en permanence, évalue-t-il.

« Un formidable livre ouvert »
Le site est « un formidable livre ouvert » sur la société celte, mais aussi sur les conséquences environnementales d’une surexploitation industrielle, selon lui. Car le déboisement massif pour chauffer les fourneaux et l’accumulation des déchets dans la Seille ont engendré une forte érosion, rendant la zone marécageuse, peut-être dès l’époque romaine.

L’exposition « L’or blanc des Celtes », qui s’est ouverte au musée départemental du Sel à Marsal jusqu’au 1er novembre, et qui a vocation à devenir permanente, présente une centaine d’objets retrouvés dans ces poubelles de la protohistoire, ainsi que des prêts de musées d’Allemagne et de Hallstatt, en Autriche, célèbre pour sa mine de sel de l’époque celtique.

Dans la vallée de la Seille, le sel provenait de sources d’eau saline. La saumure était portée à saturation, puis chauffée. Le voile de sel obtenu était versé dans des moules, des pots en terre poreuse, chauffés à leur tour pour former des pains à sel.

De remarquables témoignages de cette activité ont été retrouvés : les restes d’un baquet à saumure en bois, un bout de corde tressée, des fragments d’une louche. Quelques bijoux ont aussi été retrouvés. Des parures féminines, comme un bracelet en bronze et un anneau en roche noire, mais aussi des objets venus de loin : de l’or, de l’ambre de la Baltique, des branches de corail de la Méditerranée, ou encore une délicate fibule grecque de Sicile…

Secrets de squelettes
« Celui qui possédait le sel, indispensable à la conservation de la nourriture, était comme le roi du pétrole » et pouvait échanger sa production contre des produits exotiques et luxueux, rappelle Laurent Olivier.

Mais tous les sauniers n’étaient pas fortunés. La découverte l’été dernier à Marsal de huit squelettes humains du IVe siècle avant Jésus-Christ, entassés sans cérémonie « comme des bêtes crevées » , semble attester de l’existence d’une « caste » inférieure, affirme Laurent Olivier, même si d’autres scientifiques penchent pour une interprétation rituelle de ces dépôts de corps dans des silos à grains, déjà observés sur d’autres sites celtiques.

Quatre de ces squelettes sont actuellement en cours d’analyse, révélant des bribes du mystère. « C’étaient des hommes qui ont eu une vie très dure : certains avaient des fractures aux mains, aux côtés, tantôt réparées, tantôt non. Tous les quatre avaient des déformations rares de la voûte plantaire, apparemment liées à des ports de charges très lourdes » , détaille l’archéologue.

La présence d’un enfant parmi les corps pourrait indiquer que leur rang social était héréditaire, selon lui. Et grâce aux taux de strontium comparés dans les dents et dans les os, on sait que deux d’entre eux étaient originaires de Marsal, deux autres non : des prisonniers de guerre ? Tout reste encore ouvert.

Source : http://www.lalsace.fr/actualite/2015/07/30/quand-les-celtes-extrayaient-du-sel
Revenir en haut Aller en bas
http://www.keltia-magazine.com
 
Quand les Celtes extrayaient du sel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les langues celtiques et les "Celtes"
» Quand est née l'étude géographique? Qui est le premier géographe?
» quand faut il arroser ses cactus ???
» Je suis agoraphobe, et j'ai quand même réussi !
» Opération du plais quand ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du magazine Keltia :: Culture Ancienne :: Archéologie-
Sauter vers: