Forum du magazine Keltia
Bienvenu(e) sur le Forum de Keltia Magazine




 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Accés au site de Keltia
Page Facebook
Google + Keltia
Navigation rapide
 Culture moderne
   Agenda
   Musique
   Voyages
   Sports

   Histoire
   Artisanat
   Traditions

Amis et Partenaires

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Projet BD Cuchulainn
Sam 24 Juin 2017 - 8:25 par carantia

» Trophé Ronsed Mor 2017
Mer 10 Mai 2017 - 5:50 par carantia

» Keltia n° 42 est paru !
Sam 6 Mai 2017 - 7:36 par carantia

» Suivez nous au Pays des Contes avec Remy Cochen
Jeu 4 Mai 2017 - 9:33 par carantia

» Découverte d'une nécropole en Angleterre de La Tène
Dim 26 Mar 2017 - 6:57 par carantia

» PALEO YOGA /-2500/+1200
Mer 8 Mar 2017 - 14:05 par basulos

» Les Derniers Trouvères
Lun 6 Mar 2017 - 12:15 par carantia

» Printemps littéraire d'Erdeven - Contes & légendes de Bretag
Dim 26 Fév 2017 - 13:05 par carantia

» Conférence Jean-Paul Savignac à Erdeven (56), le 25 février 2017
Dim 26 Fév 2017 - 10:45 par carantia

» Conférence de Bernard Sergent à Paris, le 27 février 2017
Jeu 16 Fév 2017 - 7:00 par carantia

» Keltia Magazinbe n° 41
Dim 5 Fév 2017 - 14:12 par carantia

» Les fermes gauloises de Kervouyec (Quimper / Finistère)
Dim 15 Jan 2017 - 9:47 par Catusagios

» La ferme gauloise de Vitré
Dim 15 Jan 2017 - 9:45 par Catusagios

» Le livre de la jungle en breton !
Mer 4 Jan 2017 - 8:27 par carantia

» AFC du Pays Vénète
Lun 2 Jan 2017 - 7:49 par carantia

» Stand AFC du Pays Vénète au Marché de Noël d'Erdeven
Jeu 15 Déc 2016 - 16:59 par carantia

» La Bretagne menacée par des projets de forages miniers !!!
Mer 14 Déc 2016 - 17:10 par carantia

» "Les Plantes sacrées dans l'Imaginaire celtique", Pascal Lamour
Sam 10 Déc 2016 - 17:31 par carantia

» Elections Bretonnes pour le Parlement de Bretagne
Mer 30 Nov 2016 - 8:03 par carantia

» Pétition pour Alesia
Mar 15 Nov 2016 - 7:12 par carantia


Partagez | 
 

 Un habitat rural gaulois atypique, à Palaiseau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Catusagios
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1045
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Un habitat rural gaulois atypique, à Palaiseau   Sam 23 Mai 2015 - 8:04

Un habitat rural gaulois atypique, à Palaiseau



Vue générale du chantier de Palaiseau Les Grands Bilhaus (Essonne), 2015.
© Benoît Dupéré, Inrap

Le projet d'aménagement du quartier Camille Claudel portant sur une superficie d'une quinzaine d'hectare au nord-est de l'École Polytechnique a entraîné la découverte d'un habitat rural qui couvre la seconde moitié du second âge du Fer. La géomorphologie de ce versant du plateau de Saclay, situé à la limite des limons de plateau et des argiles à meulières, est marquée par d'importants phénomènes de colluvionnement, liés à l'érosion des sols, au sein desquels quelques artefacts de la période néolithique ont pu être collectés.

Menée par une équipe de l'Inrap sur 1,8 ha, la fouille a permis de mettre en évidence différents modules de constructions sur poteaux, qui prennent place dans un ensemble de fossés orientés suivant le pendage naturel du terrain. Ce mode d'occupation et de mise en valeur de l'espace rural diffère des formes d'habitat, généralement délimitées par des enclos, qui ont été reconnues jusqu'ici sur le secteur. Deux carrières d'extraction gallo-romaines, les traces d’un réseau viaire de la période moderne et des vestiges des fortifications de Paris édifiées et remaniées entre 1870 et 1914 ont également été identifiés.

Un habitat au milieu d'un terroir structuré dès La Tène moyenne
L’habitat rural des Grands Bilhaus se caractérise par une série de fossés parallèles, régulièrement espacés d’une cinquantaine de mètres, dont les profils à fond plat au sud se creusent progressivement pour prendre la forme d’un « V », large de 1 à 4 m et conservé jusqu’à 1,40 m de profondeur au nord de l’emprise.
Seul un fossé transversal de faible puissance souligne la rupture de pente entre le plateau et le versant et délimite en amont l’espace à l’intérieur duquel sont implantés une dizaine de bâtiments édifiés sur 4 à plus de 12 poteaux, aux parois faites de torchis, qui reflètent des fonctions diverses : unité domestique, grange, remise, grenier…

Les objets de la vie quotidienne et les traces d’activité des populations de l’âge du Fer qui ont vécu dans ces constructions ont été rejetés dans les fosses adjacentes, les fossés périphériques ou encore les trous de poteaux eux-mêmes : certains remplissages, riches en céramique et en torchis brûlé témoignent d’une destruction par le feu.

Parmi le mobilier découvert, la coexistence de sept meules, à la fois va-et-vient et rotatives, témoignent de la vocation agricole de cet habitat dès la période de mutation que constitue la seconde moitié du IIIe siècle avant notre ère. Les prélèvements réalisés au cours de la fouille permettront de déterminer quelles céréales étaient cultivées et consommées par les occupants des lieux.

Une activité d'extraction du début de l'époque romaine ?
Deux structures d’une longueur supérieure à 50 m de long qui couvrent une superficie de 1 000 à 2 000 m2 ont été découvertes aux extrémités nord-ouest et sud-est de la fouille. Les sondages transversaux pratiqués dans leur comblement ont permis de mettre en évidence deux méthodes d’extraction de matériaux qui, en l’état actuel du traitement des données, ont été mises en œuvre à la période gallo-romaine.

La première carrière, au nord-ouest, prend la forme de deux creusements continus à fond plat très régulier et aux bords verticaux : aucun accès aménagé n’a pu être reconnu lors de la fouille. Ses niveaux de comblement, disposés en couches horizontales, n’ont livré qu’une quantité réduite d’artefacts, ce qui indique qu’elle est restée ouverte sur une période de temps assez longue et s’est peu à peu remplie naturellement.

À l’inverse, la seconde a connu une histoire beaucoup plus complexe. À son origine se trouve sans doute le creusement d’un puits découvert au centre de la carrière. Plusieurs lobes d’extraction périphériques se développent ensuite, en se juxtaposant ou se recoupant. Certains d’entre eux, abandonnés, sont comblés volontairement par les déblais des creusements postérieurs ou utilisés en dépotoirs : le lobe situé à son extrémité sud a livré des quantités importantes de tessons de céramique du début de la période gallo-romaine.

Conclusion
La découverte de ce type d'habitat témoigne de la diversité des modes d’organisation et de mise en valeur de l’espace rural à la période gauloise. Sa présence en périphérie des installations agro-pastorales contemporaines qui structurent l'occupation du plateau de Saclay pose la question des relations fonctionnelles mais aussi hiérarchiques entre ces entités.

La fouille de ce site fournit ainsi des données nouvelles qui complètent et interrogent notre vision de l’habitat rural de la fin de l’âge du Fer.


Source : http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Actualites/Actualites-des-decouvertes/p-19510-Un-habitat-rural-gaulois-atypique-a-Palaiseau.htm#
Revenir en haut Aller en bas
http://www.keltia-magazine.com
 
Un habitat rural gaulois atypique, à Palaiseau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Habitat rural gallo-romain
» Questions sur les gaulois, romains, romanisation...
» Trophée gaulois (à Corent)
» saumon, mot gaulois? plouay: zãmbõn
» MANIGAULT-GAULOIS (Joseph-Yves) Général de brigade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du magazine Keltia :: Culture Ancienne :: Archéologie-
Sauter vers: