Forum du magazine Keltia
Bienvenu(e) sur le Forum de Keltia Magazine




 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Accés au site de Keltia
Page Facebook
Google + Keltia
Navigation rapide
 Culture moderne
   Agenda
   Musique
   Voyages
   Sports

   Histoire
   Artisanat
   Traditions

Amis et Partenaires

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Projet BD Cuchulainn
Sam 24 Juin 2017 - 8:25 par carantia

» Trophé Ronsed Mor 2017
Mer 10 Mai 2017 - 5:50 par carantia

» Keltia n° 42 est paru !
Sam 6 Mai 2017 - 7:36 par carantia

» Suivez nous au Pays des Contes avec Remy Cochen
Jeu 4 Mai 2017 - 9:33 par carantia

» Découverte d'une nécropole en Angleterre de La Tène
Dim 26 Mar 2017 - 6:57 par carantia

» PALEO YOGA /-2500/+1200
Mer 8 Mar 2017 - 14:05 par basulos

» Les Derniers Trouvères
Lun 6 Mar 2017 - 12:15 par carantia

» Printemps littéraire d'Erdeven - Contes & légendes de Bretag
Dim 26 Fév 2017 - 13:05 par carantia

» Conférence Jean-Paul Savignac à Erdeven (56), le 25 février 2017
Dim 26 Fév 2017 - 10:45 par carantia

» Conférence de Bernard Sergent à Paris, le 27 février 2017
Jeu 16 Fév 2017 - 7:00 par carantia

» Keltia Magazinbe n° 41
Dim 5 Fév 2017 - 14:12 par carantia

» Les fermes gauloises de Kervouyec (Quimper / Finistère)
Dim 15 Jan 2017 - 9:47 par Catusagios

» La ferme gauloise de Vitré
Dim 15 Jan 2017 - 9:45 par Catusagios

» Le livre de la jungle en breton !
Mer 4 Jan 2017 - 8:27 par carantia

» AFC du Pays Vénète
Lun 2 Jan 2017 - 7:49 par carantia

» Stand AFC du Pays Vénète au Marché de Noël d'Erdeven
Jeu 15 Déc 2016 - 16:59 par carantia

» La Bretagne menacée par des projets de forages miniers !!!
Mer 14 Déc 2016 - 17:10 par carantia

» "Les Plantes sacrées dans l'Imaginaire celtique", Pascal Lamour
Sam 10 Déc 2016 - 17:31 par carantia

» Elections Bretonnes pour le Parlement de Bretagne
Mer 30 Nov 2016 - 8:03 par carantia

» Pétition pour Alesia
Mar 15 Nov 2016 - 7:12 par carantia


Partagez | 
 

 En 2015, le polar est Irlandais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Catusagios
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1045
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: En 2015, le polar est Irlandais   Sam 25 Avr 2015 - 7:30

En 2015, le polar est Irlandais



« Cinq librairies du centre de Toulouse unissent leurs forces au sein de l’association Electrons Livres. Complémentaires par les fonds qu’elles proposent, animées par le désir de travailler ensemble à l’organisation d’évènements autour du livre, soucieuses également de défendre conjointement une certaine idée du métier, les librairies Croquenotes (librairie musicale), Oh les beaux jours (arts du spectacle, cinéma), Terres de Légendes (bandes dessinées), Série B (polar, SF & fantasy) et Terra Nova (librairie généraliste) s’associent. » À cette occasion, Côté Toulouse ouvre un blog invité intitulé “Électrons Livres” où vous pourrez retrouver, chaque semaine, la chronique d’un de ses libraires.

Exit les polars scandinaves, welcome Irlande
Alors que la vague de polars scandinaves n’en finit pas de mourir, peut-être est-il temps pour les amateurs de romans policiers de s’intéresser à d’autres contrées plus ou moins lointaines mais tout aussi riches en auteurs du genre. Les îles britanniques, notamment, ont toujours constitué un terreau des plus fertiles pour les écrivains de roman noir, qu’ils soient écossais, gallois ou bien évidemment anglais. Une part non négligeable des ténors du genre provient de Grande-Bretagne, et encore aujourd’hui la production de polars reste nombreuse et de qualité chez nos voisins d’Outre-Manche. Mais en ce début d’année 2015, c’est plus particulièrement l’Irlande qui frappe fort avec de nombreuses sorties de très haute tenue, dont les trois romans que nous allons aborder.

« Sous l’emprise des ombres » : noire introspection
Le premier, « Sous l’emprise des ombres », est l’œuvre d’un auteur qui, en seulement une quinzaine d’années pour presque autant de romans, s’est d’ores et déjà imposé comme un des très grands du polar irlandais, le dublinois John Connolly. Son héros récurrent, le détective Charlie Parker (évidemment surnommé « Bird»), a quitté son île natale après le meurtre atroce de sa femme et de sa fille.

Il mène depuis à travers les Etats-Unis des enquêtes qui baignent souvent dans l’horreur voire le surnaturel. Ce dernier opus, qui le confronte à une secte tapie dans une petite ville du Maine, ne fait donc pas exception. Sombre, prompt à l’introspection et aux questionnements moraux tout en gardant un rythme soutenu, ce roman bénéficie également d’une écriture étonnamment travaillée pour ce genre de best-seller.

« Le cannibale de Crumlin Road » : scènes chocs et humour noir
Le deuxième auteur qui nous intéresse ici a connu une destinée beaucoup plus chaotique que l’ancien journaliste qu’est Connolly. Sam Millar a en effet d’abord fait quelques détours par la case prison avant de se lancer dans l’écriture, pour son engagement auprès de l’IRA mais aussi pour braquage.

Après « Les chiens de Belfast », sorti l’année dernière, il retrouve son détective privé Karl Kane pour une nouvelle enquête à Belfast dans « Le cannibale de Crumlin Road ». Confrontant ce personnage relativement débonnaire et attachant à des crimes atroces et parfois très gores, Millar alterne scènes chocs et humour noir pour un résultat étonnamment accrocheur. Attention cependant, âmes sensibles s’abstenir !

« Ratlines » de Stuart Neville : un des meilleurs écrivains de polar actuel
Et le meilleur pour la fin, « Ratlines » de Stuart Neville. Né à Armagh en Irlande du Nord, Neville s’était d’abord intéressé aux cicatrices encore vivaces laissées par le conflit nord-irlandais, explorant toute l’ambivalence et l’ambiguïté des hommes engagés dans cette lutte, quel que soit leur camp. Mais dans son dernier roman, c’est la toute jeune République d’Irlande qui sert de cadre à une enquête qui prend place en 1963. Après la Seconde Guerre mondiale, au cours de laquelle il s’était engagé dans les troupes anglaise, « trahissant » de fait son pays aux yeux de la plupart de ses concitoyens, Albert Ryan s’est reconverti en officier du renseignement.

Assez doué dans son domaine, on va tout naturellement faire appel à lui pour régler au plus vite une affaire de meurtres ciblant des ressortissants étrangers réfugiés dans une Irlande restée ostensiblement neutre durant la guerre. Mais très vite, l’identité des victimes, nationaliste norvégien, indépendantiste breton ou même ancien nazi, va le mettre sur la trace de ces fameuses ratlines, des réseaux d’exfiltration pour d’anciens criminels de guerre. Chargé de protéger des gens qu’ils méprisent, pris en étau entre ses convictions et l’attitude de son propre gouvernement, Ryan devra mener à bout son enquête en essayant de ne pas y perdre son âme…

Toujours subtil, sans jamais juger, Stuart Neville nous plonge une fois de plus au cœur d’une situation où, malgré tout, il n’y a ni anges d’un côté ni démons de l’autre, seulement des êtres humains. D’une plume précise et sans fioriture, il parvient à nous bouleverser et à nous faire reconsidérer beaucoup de choses avec une simplicité désarmante. Définitivement un des meilleurs écrivains de polar actuel, et pas seulement d’Irlande !

Renaud Layet, Librairie Série B

Source : http://actu.cotetoulouse.fr/blog-litterature-en-2015-le-polar-est-irlandais_11608/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.keltia-magazine.com
 
En 2015, le polar est Irlandais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une réponse pour 2015 ???
» Le gouvernement veut réduire de 40 % d'ici à 2015 le budget de l'enseignement supérieur. Les universités pourront tripler les frais de scolarité (heureusement, c'est en Angleterre !!!)
» Textes irlandais
» Proximité gaélique écossais / irlandais
» Un site irlandais : TIR NA NOG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du magazine Keltia :: Culture Moderne :: Littérature-
Sauter vers: