Forum du magazine Keltia
Bienvenu(e) sur le Forum de Keltia Magazine




 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Accés au site de Keltia
Page Facebook
Google + Keltia
Navigation rapide
 Culture moderne
   Agenda
   Musique
   Voyages
   Sports

   Histoire
   Artisanat
   Traditions

Amis et Partenaires

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Projet BD Cuchulainn
Sam 24 Juin 2017 - 8:25 par carantia

» Trophé Ronsed Mor 2017
Mer 10 Mai 2017 - 5:50 par carantia

» Keltia n° 42 est paru !
Sam 6 Mai 2017 - 7:36 par carantia

» Suivez nous au Pays des Contes avec Remy Cochen
Jeu 4 Mai 2017 - 9:33 par carantia

» Découverte d'une nécropole en Angleterre de La Tène
Dim 26 Mar 2017 - 6:57 par carantia

» PALEO YOGA /-2500/+1200
Mer 8 Mar 2017 - 14:05 par basulos

» Les Derniers Trouvères
Lun 6 Mar 2017 - 12:15 par carantia

» Printemps littéraire d'Erdeven - Contes & légendes de Bretag
Dim 26 Fév 2017 - 13:05 par carantia

» Conférence Jean-Paul Savignac à Erdeven (56), le 25 février 2017
Dim 26 Fév 2017 - 10:45 par carantia

» Conférence de Bernard Sergent à Paris, le 27 février 2017
Jeu 16 Fév 2017 - 7:00 par carantia

» Keltia Magazinbe n° 41
Dim 5 Fév 2017 - 14:12 par carantia

» Les fermes gauloises de Kervouyec (Quimper / Finistère)
Dim 15 Jan 2017 - 9:47 par Catusagios

» La ferme gauloise de Vitré
Dim 15 Jan 2017 - 9:45 par Catusagios

» Le livre de la jungle en breton !
Mer 4 Jan 2017 - 8:27 par carantia

» AFC du Pays Vénète
Lun 2 Jan 2017 - 7:49 par carantia

» Stand AFC du Pays Vénète au Marché de Noël d'Erdeven
Jeu 15 Déc 2016 - 16:59 par carantia

» La Bretagne menacée par des projets de forages miniers !!!
Mer 14 Déc 2016 - 17:10 par carantia

» "Les Plantes sacrées dans l'Imaginaire celtique", Pascal Lamour
Sam 10 Déc 2016 - 17:31 par carantia

» Elections Bretonnes pour le Parlement de Bretagne
Mer 30 Nov 2016 - 8:03 par carantia

» Pétition pour Alesia
Mar 15 Nov 2016 - 7:12 par carantia


Partagez | 
 

 Langue bretonne. De qui se moque Larousse ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Catusagios
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1045
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Langue bretonne. De qui se moque Larousse ?   Ven 6 Fév 2015 - 8:47

Langue bretonne. De qui se moque Larousse ?



À la faveur de la sortie d’un nouveau guide de conversation en breton édité par Larousse, la polémique fait rage sur les réseaux sociaux, et notamment sur le groupe Facebook “facebook e brezhoneg”, tant ce livre regorge de fautes grossières et scandaleuses en breton, dénotant un manque de sérieux et un mépris certain vis-à-vis de la langue bretonne de la part de la maison d’édition parisienne.

Ecrit par Jean-René Bonissent et corrigé par Marie Gabiache, personnes parfaitement inconnues dans le monde de l’enseignement et de la traduction du breton, ce guide destiné aux débutants, aux faux débutants et aux élèves en collège et lycée d’après sa présentation sur le site de Larousse est plein de fautes grossières. Ainsi, ne serait-ce qu’aux pages 10 et 11 de ce livre, trouve-t-on la phrase “Peseurt teodoù komz out ?” censée traduire “Quelles langues parles-tu ? » mais qui signifie “Quelles langues (organes, alors que le breton distingue la langue parlée “yezh” de la langue anantomique “teod”, ndlr) parler es-tu ?”, ou encore la phrase “Da belec’h o chom dit ?” censée traduire “Où habites-tu ? » mais qui se traduit “Vers où en train de demeurer à toi?” en français, sans parler de nombreuses fautes d’accord, de mutations. Du travail ni fait, ni à faire.

La réaction ne s’est pas faite attendre sur le groupe “Facebook e brezhoneg” où de nombreuses personnes ont réagi violemment devant un tel manque de sérieux et de rigueur. Notamment, Mikaël Bodloré-Pennalez, auteur de nombreux atlas en breton, ou encore Hervé Sébille-Kernaudour qui a reçu le prix du brittophone de l’année en 2015 et qui qualifie ce guide de “scandale absolu”.
De nombreuses personnes de ce groupe ont joint la maison d’édition Larousse par mails ou par téléphone ; cette dernière s’est fendu d’une simple note où elle parle de “gros souci”. Elle prévoit de réagir sur la radio France Bleu-Breizh-Izel où ses détracteurs ont déjà donné leur point de vue.

Cette affaire est assez symptomatique de ce qui se passe dans le monde du breton où l’amateurisme est de mise. En effet, il est scandaleux, tant sur le plan éthique qu’économique, de faire appel à des personnes incompétentes pour ce qui tient de la langue bretonne, alors que celle-ci se développe et a de nombreuses personnes qualifiées à son service pour assurer des traductions et du matériel pédagogique de qualité, notamment au sein de l’Office Public de la Langue Bretonne ou encore à Ti Embann ar Skolioù .

Larousse affiche donc un mépris certain envers la langue celtique, alors même que la maison d’édition aurait sûrement fait appel à des professionnels s’il s’était agi de la langue anglaise, allemande, russe, arabe…Car il ne suffit pas de traduire mot-pour-mot à partir d’un dictionnaire pour parler breton. Être traducteur ne s’improvise pas. De même, un tel travail baclé coupe l’herbe sous le pied à de nombreux traducteurs qui ont du mal à trouver des débouchés pour leur activité professionnelle et qui serait heureux de travailler à la défense du breton en fournissant de bonnes traductions, correctes et sérieuses.

Si la maison d’édition Larousse est donc à blâmer sur le cas qui nous occupe ici, elle n’est pas toute seule à s’adonner à de telles pratiques ; même en Bretagne, la langue bretonne est un enfant pauvre. En effet, combien de personnes ne se sentent-elles pas autorisées à exiger des traductions en breton sans rémunération comme si le breton était une sous-langue ? Accordant de remplir la tâche de traduction, sans s’enquérir du niveau de celui ou de celle qui se propose de la faire ?

Un tel état d’esprit va jusqu’à de nombreuses enseignes ayant pignon sur rue, telles le Centre Leclerc de Carhaix où un bilinguisme de pacotille est mis à la vue de tous avec de mauvaises traductions telles que “gwiadennus” censé “traduire le nom “textiles” (alors qu’il s’agit d’un adjectif), ou bien encore ce bar-restaurant nommé Mat Kalon à Rennes censé traduire “bon appétit” alors que ça se dirait plutôt “kalon vat” en breton… Et les exemples de la sorte sont légion.

Il importe donc de continuer à dénoncer de tels scandales où le breton n’est vu que comme un argument marketing qu’on ne prend pas au sérieux et de mettre en avant les solutions professionnelles offertes au public et aux acteurs du secteur privé pour une utilisation correcte et respectueuse de la langue nationale de Bretagne.

Yannick Legall

Source : http://www.breizh-info.com/22628/actualite-culturelle/langue-bretonne-de-qui-se-moque-larousse/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.keltia-magazine.com
 
Langue bretonne. De qui se moque Larousse ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Langue bretonne
» Stages de langue bretonne
» La base du forum en langue bretonne
» La langue bretonne sur les monuments publics
» articles divers sur la langue bretonne téléchargeables en ligne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du magazine Keltia :: Culture Ancienne :: Linguistique-
Sauter vers: